Montres & Voyages, intemporalité et souvenirs



"Un voyage est la seule chose qu'on s'achète et qui nous rend plus riche" Anonyme.


Si cette citation peut paraître quelque peu cliché, elle est tout de même assez réaliste. Tout voyageur revenant d'un périple à l'autre bout du monde pourra en témoigner, le voyage est un moyen de changer d'air tout en apprenant énormément à la fois sur soi-même et sur le monde.


Mais trêve de poésie, vous l'aurez compris, l'absence de nouveaux articles ces 3 dernières semaines s'explique par le fait que j'étais en déplacement professionnel à l'étranger, et pas dans n'importe quel pays : le Japon. Le pays des Sumo et des Sushi (clichés...) est également le pays du vintage, le leader mondial de la seconde main, une aubaine pour les montres vintage, donc.


Si le voyage permet de découvrir de nouveaux horizons, il permet aussi, d'une certaine façon d'échapper au temps. En sortant du rythme classique personnel et professionnel, le voyage ouvre une parenthèse dans le temps.


Il est courant de revenir de voyage avec un objet qui matérialise notre présence physique à un instant T, dans un pays étranger. Loin des gadgets et souvenirs made in China, j'ai pris pour habitude de revenir de voyage avec un nouveau garde-temps à l'histoire singulière pour moi.


Je vais donc vous raconter l'histoire de la nouvelle pépite venue tout droit du pays du soleil levant : une Omega WWW Dirty Dozen à la patine très affirmée.


Le Japon, pays du vintage et du charme de l'ancien


Tokyo Tower

Pour mon premier voyage au Japon, j'ai été frappé (comme beaucoup je pense) par l'omniprésence de magasins, dépôts-ventes et mêmes grands magasins dédiés à la seconde main et au vintage.


Soyons francs, en Europe, nous sommes 20 ans en retard par rapport aux Japonais qui ont compris il y a plusieurs décennies que les objets n'étaient pas nécessairement voués à une utilisation quasi unique par un seul propriétaire. Un objet de qualité peut avoir plusieurs vies auprès de plusieurs propriétaires et c'est pour cela qu'un marché de la seconde main fort est nécessaire.


A l'heure où la seconde industrie la plus polluante au monde est celle du textile, il parait important de favoriser le marché de la seconde main. Les montres sont, à ce titre, en avance sur bien d'autres secteurs.


Si le Japon a compris ça bien avant nous, c'est en grande partie grâce à des facteurs culturels profondément ancrés dans son histoire. Le fameux "wabi-sabi" très bien expliqué par les Rhabilleurs (lien en dessous de l'article) exprime un attachement aux choses et à l'histoire qu'elles racontent.


La patine est un témoin du temps, elle doit être valorisée, respectée et non dénigrée. Vous comprenez donc que le Japon est donc un eldorado pour les objets vintage, les montres bien entendu.


Les endroits à ne pas manquer à Tokyo


Nakano Broadway

Afin de chasser une montre patinée à Tokyo, je vous conseille fortement de commencer votre périple par Nakano Broadway situé à l'ouest du quartier animé de Shinjuku.


Nakano Broadway est historiquement le centre névralgique de la contre-culture japonaise, vous y trouverez donc des manga et costumes très facilement.


Au milieu des figurines vous trouverez étonemment quelques pawn shops mais également des vendeurs de montres sérieux. Le meilleur et le plus important est certainement Jack Road. Ce vendeur offre une quantité impressionnante de montres vintage pour tous les prix.


Jack Road in Nakano Broadway

Vous pourrez y trouver des Seiko vintage pour quelques milliers de Yen (quelques centaines d'euros), mais également des Patek Philippe Nautilus à complications pour beaucoup (beaucoup) plus. Ce magasin est incontournable si vous découvrez Tokyo sous l'angle des montres anciennes.


De nombreux shops sont également présents dans les quatiers de Shinjuku, Shibuya ou encore Harajuku.


C'est cependant dans une rue très calme d'un quartier discret et excentré que j'a trouvé la pépite tant recherchée, chez Carese & Co. Cette boutique est à mi-chemin entre un magasin de montres et un musée. La présentation est léchée et les montres sont habilement mises en valeur par des publicités, bracelets et autres documents vintage relatifs à l'univers de la montre suisse.


Une vraie expérience avec un atelier d'horlogerie sérieux, de quoi donner envie de craquer pour une petite pépite à la patine attirante.


Dirty Dozen, un bien joli nom...


Omega WWW circa 1945

J'ai donc craqué, mea culpa, pour l'une des 12 itérations de la désormais fameuse Dirty Dozen, certainement les montres militaires les plus connues au monde.


Pour plus d'informations, je vous laisse consulter mon précédent article au sujet de la Record Dirty Dozen (en dessous de l'article).


Omega WWW caseback

La version Omega de la montre militaire commandée par le MoD anglais n'est pas la plus rare. En effet, comme la record, 25 000 pièces environ ont été produites. Nous sommes donc loin de la rareté d'une Grana ou Longines.


En revanche, elle est très recherchée pour plusieurs raisons : elle est en acier et non en laiton chromé (ou autre matériaux moins noble et plus fragile), Omega est une marque prestigieuse et le calibre 30T2 qui l'anime est extrêmement fiable.


Omega Cal 30T2

Ainsi, en entrant chez Carese à Tokyo, je ne pensais pas trouver une montre destinée, en 1945, aux champs de bataille européens. De plus, cette pièce présente une patine très agréable, légèrement orange.


Après quelques vérifications, le cadran est original (le 7 n'a pas de crochet et le "A" de Omega est bien plat), la patine semble d'origine également (seules les aiguilles semblent relumées), le boitier est bon et le mouvement en état irréprochable car récemment révisé.


La couronne semble avoir été remplacée mais trouver une Dirty Dozen 100% d'origine en bel état devient de plus en plus difficile. Le cadran étant la partie la plus importante de la montre, je décide de me lancer.


Après une discussion avec le responsable du magasin (qui en a en fait 3 dans Tokyo dont un dédié aux montres vintage pour femme !), je suis rassuré par son professionnalisme, sa sympathie et sa connaissance pointue des produits qu'il vend.


Me voilà donc de retour de Tokyo avec une montre historique à la fiabilité indiscutable et au style indémodable. Une pièce qui me rappellera à chaque fois que je regarderai son magnifique cadran (une vingtaine de fois par jour minimum), un voyage dans une ville incroyable, unique et en avance sur son temps car intéressé par le passé.


Le respect du temps comme motivation


Finalement, que ce soit en terme de voyages ou d'horlogerie vintage, le respect du temps nous pousse aux plus belles découvertes.


Si le voyage permet de sortir d'une temporalité routinière, l'horlogerie le permet également lorsque nous arborant un outil pensé pour durer et qui a déjà connu bien des aventures et des propriétaires.


Ainsi, quoi de plus logique que de revenir de voyage avec un nouveau garde temps qui nous rappellera affectueusement ce que nous sommes allé chercher sur place et, surtout, ce que nous y avons trouvé.


Je pense d'ailleurs sérieusement laisser cette belle petite Omega à l'heure de Tokyo, après tout, ce n'est pas pour avoir l'heure que nous aimons les montres vintage, mais bien pour les histoires qu'elles racontent...


--


Shops à Tokyo

Carese Co : http://www.antiquewatch-carese.com/

Jack Road : https://www.jackroad.co.jp/shop/pages/access_en.aspx


Références

Article des Rhabilleurs : https://www.lesrhabilleurs.com/2016/10/wabi-sabi/

Article sur la Dirty Dozen : https://www.sablier-watches.com/home/record-www-un-premier-pas-id%C3%A9al-dans-la-dirty-dozen

© 2018 by Bastien. Proudly created with Wix.com

  • Sablier-Watches
  • Sablier-Watches
  • Sablier-Watches

Key Words

Rolex, Omega, Jaeger-Lecoultre, Tudor, Breitling, Zenith, Longines, Patek Philippe, Vacheron Constantin, Audemars Piguet, Baume & Mercier, Chronographe Suisse, Universal Genève, Nivada, Auricoste, Triton, Cyma, Montres Vintage, Montres Anciennes, Montres Militaires, Montres Occasion, Vintage, Collection, Collectionneur, Histoire, Montres Historiques, Landeron, Venus, Valjoux, Gerald Genta, Horlogerie, Horloger, Suisse, Bracelet Montre, CHI, Compulsion Horlogère, Hans Wilsdorf, Lemania, Tool Watch, Toolwatch, Wristshot, Lip, Yema, Dirty Dozen, RAF, MOD, British Military, Omega Seamaster, Omega Speedmaster, Moonwatch, First Watch On The Moon, Omega Railmaster, Omega Ultraman, Rolex Datejust, Rolex Daytona, Rolex Submariner, Rolex GMT Master, Rolex Pepsi, Rolex Coke, Rolex Vintage, Oysterquartz, Oysterperpetual, Quartz, Royal Oak, Nautilus, Calatrava, 1675, 5513, 5512, 40s, 50s, 60s, 70s, 80s, 90s, Montres Neo Retro, Neo Retro, Seiko, Swatch, Sablier, Sablier-Watches